Tom SALIC

- Doctorant
- Groupe M2EN

Sujet de thèse : "Modélisation multiphysique d’éoliennes offshore flottantes en vue d’optimiser leur contrôle/commande en termes d'extraction d’énergie et de stabilité de la plateforme" (École Doctorale des Sciences de la Mer et du Littoral - EDSML). La thèse est financée par BM (Brest Métropole).

Encadrants : Jean-Frédéric Charpentier - Mohamed Benbouzid (IRDL) - Marc Le Boulluec (Ifremer).

Tom Salic est doctorant en génie électrique et électronique au sein du groupe M2EN de l'IRENav.
Il est suis titulaire d'un diplôme d'ingénieur en mécanique de l'ESTIA  (Ecole supérieure des technologies industrielles avancées) à Bidart (2014-2017) et d'un diplôme de mastère spécialisé EMR (Energies Marines Renouvelables) à l'ENSTA Bretagne à Brest en 2017-2018.

L’objectif de la thèse est de proposer un modèle simple, complet et modulaire du système pour différentes technologies de turbines éoliennes offshore flottantes. Ce modèle devra prendre en compte de manière couplée : le comportement des ancrages, la stabilité et la tenue à la mer de la plateforme, l’aérodynamique de la turbine, le comportement électromécanique de la génératrice et des dispositifs de contrôle de l’hélice (contrôle de pas d’hélice). D’éventuels moyens de stockage d’énergie (banc de surcapacités par exemple) et/ou de stabilisation passive ou active de la plateforme (ballasts ou stabilisateurs par exemple) pourraient être intégrés à cette modélisation. Cet outil de modélisation pourra alors être utilisé pour optimiser le comportement de la turbine en proposant des stratégies innovantes de contrôle/commande en couplant les différents moyens d’action (contrôle en vitesse variable de la turbine, du pas de l’hélice, des éventuels moyens de stockage d’énergie et de stabilisation). L’objectif étant ici d’utiliser ces moyens d’actions pour optimiser la qualité de l’énergie produite (minimisation des fluctuations et augmentation de la production) et contribuer à la stabilité de la plateforme flottante.
De plus, des tests à échelle réduite en bassin d’essai pourraient être envisagés dans le cadre de la collaboration avec IFREMER.