1er janvier 2017 : une nouvelle identité pour l’École navale.

Initiée dès 2006, la réflexion sur le changement de statut de l’École navale a abouti le 1er janvier 2017 avec la création de l’Etablissement Public à caractère Scientifique, Culturel et Professionnel - Grand Etablissement (EPSCP-GE). Quels changements ce nouveau statut apporte-t-il pour les élèves et les cadres de l’École navale ?

Retour sur la genèse d’un projet majeur pour la formation des officiers de Marine.


- Une formation d’excellence à la hauteur des attentes de la Marine nationale.
Depuis sa création en 1830, l’École navale assure la formation initiale de tous les officiers de la Marine. Chaque année, et depuis près de 80 ans, elle délivre le diplôme d’ingénieur de l’École navale aux futurs officiers de Marine de carrière.
La formation dispensée aux élèves doit s’adapter en permanence pour répondre aux exigences du futur employeur, notamment en ce qui concerne le maintien du haut niveau de connaissances scientifiques. Cette exigence est reprise dans la politique RH 2025 du ministère de la Défense : « Confirmer la position des écoles militaires et plus particulièrement les grandes écoles militaires dans le référentiel des grandes écoles nationales. »


- La formation des officiers doit, plus que jamais, s’appuyer sur un diplôme d’ingénieur reconnu.
Au sein de l’École navale, l’Institut de Recherches de l’École navale (IRENav) constitue un élément essentiel pour répondre aux attentes de la Commission des Titres de l’Ingénieur en permettant le couplage de la recherche et de l’enseignement. Les thèmes de recherche développés sont étroitement liés aux enseignements délivrés aux élèves-officiers (mécanique et énergétique en environnement naval, modélisation et traitement de l’information maritime).

- Un monde de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en constante évolution
Depuis 2007 et l’adoption de la loi sur la responsabilité et l’autonomie des universités, le monde de l’enseignement supérieur et la recherche a accentué son évolution et sa modernisation. Un nouveau cap a été franchi en 2013 avec la création des Communautés d’Université et d’Etablissement (COMUE), prélude à la mise en commun de moyens voire au regroupement physique de certains établissements. Pour adhérer à ces COMUE, il faut avoir un statut, ce qui n’est actuellement pas le cas de l’École navale.

Jusqu’à présent, l’École navale s’appuie sur un partenaire historique : l’École Nationale Supérieure des Arts et Métiers (ENSAM) pour recruter ses enseignants-chercheurs et faire fonctionner son institut de recherche. En devenant établissement public, l’École navale pourra développer ses propres thèmes de recherche en corrélation avec les évolutions de l’enseignement et donc pérenniser son diplôme d’Ingénieur.